Lettre aux adhérents : L’aventure EUROSATORY 2018

Logos FPDC & EUROSATORY

Chers adhérents,

Comme vous le savez, la Fédération Professionnelle du Drone Civil a participé cette année encore au salon Eurosatory qui s’est tenu au Parc des expositions de Paris Nord Villepinte. Eurosatory est un des rares salons internationaux à être programmé sur 5 jours étant donné le nombre de participants : plus de 1 800 sociétés exposantes et environ 57 000 visiteurs. C’est un des grands rendez-vous internationaux autour de la Défense et de la Sécurité terrestre qui permet des échanges entre tous les acteurs de la sécurité. Pour rappel, la participation de la FPDC en tant qu’exposant sur ce salon est le fruit de plusieurs discussions avec la société organisatrice, COGES, qui ont conduit à un accord entre les deux entités. Notre volonté était de pouvoir être visible et présent gratuitement sur ce salon de plus en plus important pour la filière du drone en France. Le nombre de drones exposés dans cette édition 2018 vient confirmer la tendance observée en 2016 : le drone fait maintenant parti des « outils » indispensables que proposent tous les grands du secteur pour la défense et la sécurité.

Pendant ces 5 journées denses nous avons pu établir des contacts très intéressants concernant les technologies, composants, sous-ensembles et services liés à la filière du drone. Ces contacts feront l’objet d’une note d’information à l’attention des adhérents. Il a aussi été intéressant de rencontrer certaines entités étatiques (comme le Ministère des Armées) afin d’échanger sur la place du mini-drone au sein des forces armées et de son avenir. À noter que ces entités nous connaissent, nous suivent et nous considèrent comme un interlocuteur de référence dans la filière du drone français.

Cette année le bureau de la FPDC a proposé de laisser une partie du stand de 9m² à disposition d’un membre de la FPDC qui souhaiterait venir co-exposer moyennant des frais de participation réduits. L’appel avait été lancé quelques semaines avant le salon, et c’est la société Air-Marine a répondu positivement à cette proposition. Nous n’avions pas eu d’autres sollicitations. Le témoignage que nous a laissé Gilles Olichon de Air Marine (voir ci-dessous) explique bien l’intérêt d’une telle formule. Ainsi il sera proposé à l’avenir de continuer dans cette direction et d’aller plus loin en visant l’augmentation de la surface disponible pour la FPDC, afin d’accueillir plus d’adhérents qui voudraient venir co-exposer. Tout ceci n’est (et ne sera) possible que parce que vous êtes là et qu’ensemble nous représentons une force d’attraction importante pour nos interlocuteurs.

La lettre de Gilles OLICHON, Air Marine

  « Bonjour chers confrères,

Quand Mariane RENAUX a proposé à plusieurs entreprises de notre fédération une place de co-exposant au salon EUROSATORY, j’y ai vu une opportunité et un devoir.

Opportunité, parce que notre budget communication ne nous permet malheureusement pas d’accéder à tous les salons qui pourraient être pertinents pour le développement de notre entreprise ;

Devoir, parce que le message de notre présidente était teinté d’une inquiétude, celle de devoir animer un stand peu visible à l’aide d’une poignée de bénévoles déjà très occupés ; Mariane avait bien précisé que son offre comportait les 2 facettes.

Ainsi, pour un coût modéré, AIR MARINE a pu montrer son savoir-faire à l’EUROSATORY et nouer des contacts avec des confrères, des prospects, des spécialistes de domaines connexes dans un climat professionnel et « festif » ; nous avons enregistré plus de 50 contacts dont une vingtaine d’opportunités à exploiter. 

J’ai par ailleurs découvert à l’EUROSATORY de nouvelles dimensions dans la co-exposition :

• Tout d’abord de réduire le sentiment d’isolement de l’entrepreneur. Nous nous faisons des idées fausses sur les concurrents, les clients, les institutions. Le côtoiement des professionnels de la filière relativise la distance qui nous sépare les uns des autres ; nous échangeons et nous apprenons en parlant avec nos voisins qui deviennent nos copains pendant le salon. Le challenge pour les co-exposants du salon est de transformer ces copains en partenaires, en clients, en soutiens après le salon.

• Ensuite, de limiter les frais et les tracas de la gestion d’un stand sur un salon. AIR MARINE n’était pas seul, la charge de l’organisation ne portait pas sur le dirigeant d’AIR MARINE mais sur une communauté fédérale. Nous allions au salon portés par l’ambition de participer à une aventure collective, avec la satisfaction de montrer ce que nous faisons de meilleur. 

Je suis convaincu que nous devons accompagner notre présidente qui présente une neutralité rare, et qui propose de fédérer les entreprises, et mutualiser les opportunités d’exposition. Pour ma part, je ferai participer AIR MARINE aux co-expositions que proposera la FPDC où j’espère rencontrer de futurs clients, de futurs partenaires, de futurs soutiens qu’ils soient membres de la FPDC, exposants ou simples visiteurs au salon.

Au-delà de l’entretien du relationnel au sein de notre communauté fédérale, ce sont les actions communes qui favoriseront et multiplieront nos chances de partenariats et de succès. Pour illustrer cette idée, notre vice-président Guilhem ARGUEYROLLES me rappelait jeudi que la recette du succès des entreprises Allemandes était de « chasser en meute » à l’export…

Le marché du drone est gigantesque et  va impacter notre civilisation comme l’ont déjà fait l’aviation et le chemin de fer. Dans ce contexte, notre ascenseur économique est dans le partenariat, et la FPDC est notre facilitateur.

Pour toutes ces raisons, AIR MARINE que je dirige vous encourage vivement à soutenir cette initiative de co-exposition et serait heureux de vous rencontrer lors de la prochaine opportunité de stand partagé sur un salon français ou étranger. 

Bien à vous

Gilles OLICHON »

gilles.olichon@air-marine.fr
www.air-marine.fr
GSM : 33 (0)6 75 29 66 45