Communiqué de presse FPDC suite incident entre Airbus et Drone à Roissy

L’incident intervenu à Roissy entre un avion de ligne et un drone renforce l’urgence de mise en place de la future loi sur les drones de loisirs.

 

Le Bureau d’Enquêtes et d’Analyses pour la sécurité civile (BEA) a révélé l’incident suivant :

« Lors de l’approche, en vent arrière pour la piste 26L, à une altitude de 5500 ft (1650 m) et un taux de descente d’environ 1000 ft/min, pour une vitesse de 220 kt et un cap à l’est, le copilote (PF) aperçoit un drone dans ses 11h. Il déconnecte le pilote automatique et effectue une ressource souple tout en informant le commandant de bord de la présence du drone. Le commandant de bord voit le drone et estime qu’il passe environ cinq mètres en dessous de l’aile gauche de l’avion. L’équipage informe de la présence du drone le contrôle aérien. L’équipage réengage le pilote automatique et reprend l’approche. »

Les investigations sur cet incident grave sont en cours, mais elles font d’ores et déjà apparaître une attitude des plus irresponsables de l’utilisateur du drone auteur des faits. Par ailleurs, certains témoignages parlent de manière abusive d’un « drone professionnel » impliqué dans l’incident.

Particulièrement concernée par le risque très important généré par ce type de pratique, la Fédération Professionnelle du Drone Civil (FPDC) tient à rappeler que les vols de drones professionnels sont encadrés depuis 2012 par une règlementation qui limite leur hauteur de vol à 150 m, et qui interdit, sauf protocole particulier, leur évolution dans les zones d’approche des aéroports.

Grâce à cette règlementation publiée par la Direction Générale de l’Aviation Civile (DGAC), une jeune industrie française du drone professionnel, innovante, dynamique, et performante est apparue et a créé plusieurs milliers d’emplois, principalement dans des PME.

Les professionnels du drone civil construisent, ou opèrent des drones dans de nombreux secteurs : audiovisuel, agriculture, BTP, énergie, industrie, sécurité,… où leurs atouts sont jugés comme incontestables. Ces professionnels s’astreignent à respecter la règlementation en vigueur, et à effectuer leurs vols dans de strictes conditions de sécurité.

L’incident de Roissy est quant à lui symptomatique d’une pratique des vols de drones de loisirs qui doit être urgemment mieux encadrée. En effet, plusieurs utilisateurs de ces drones de loisirs (200 000 auraient été vendus en France) sont, consciemment ou non, générateurs de risques pour les personnes au sol, les autres utilisateurs de l’espace aérien, la sûreté des installations sensibles, et la vie privée de chacun.

Ces risques avaient déjà été identifiés par un rapport du SGDSN, qui mettait en évidence le besoin de mieux encadrer ces vols de drones de loisirs, en proposant des mesures telles que la formation ou l’information des utilisateurs de ces drones, leur enregistrement à l’achat, voire leur identification possible en vol.

Ces mesures sont aujourd’hui intégrées dans une future loi sur les drones, en cours de rédaction au Parlement et pour laquelle la FPDC a déjà été auditionnée.

La mesure qui nous semble toutefois la plus urgente est de bien différentier les usages des drones professionnels et de loisirs, en interdisant la vente des drones potentiellement dangereux (masse de plusieurs kg, puissance permettant d’atteindre des vitesses ou altitudes importantes,…) aux amateurs, et en limitant les drones de loisirs à de très faibles dimensions (moins de 500g de masse) et capacités d’évolution (50 m d’altitude, 100 m de distance).

Consciente des nuisances potentielles de ces activités de loisirs pour les professionnels des drones, la FPDC prévoit de jouer un rôle actif dans leur encadrement, que nous espérons le plus rapide possible, par les pouvoirs publics.

 

A propos de la Fédération Professionnelle du Drone Civil :

Fondée en juin 2013, la Fédération Professionnelle du Drone Civil (FPDC) est une association régie par la loi de 1901 qui fédère plus de 300 acteurs privés et institutionnels dans le secteur du drone français, en particulier des constructeurs et des opérateurs de drones. L’association a pour mission de supporter et de coordonner les développements relatifs aux potentialités des aéronefs télépilotés (drones) dans le domaine civil. Interlocuteur de référence dans le jeune secteur du drone civil en France, la FPDC facilite l’échange et la coopération entre les acteurs de ce secteur, et permet de trouver des solutions innovantes communes, ouvrant ainsi à cette nouvelle industrie un avenir porteur.

Contact presse : contact@federation-drone.org

2 comments

[…] L’incident intervenu à Roissy entre un avion de ligne et un drone renforce l’urgence de mise en…, Communiqué du FPDC, 5 mars 2016 […]

[…] de la FPDC suite à un incident entre un avion de ligne et un drone à Roissy le 19 février 2016Communiqué de presse de la FPDC suite à une incident entre un avion de ligne et un drone à Roissy…Communiqué de presse du SNPPDC suite à un incident entre un avion de ligne et un drone à Roissy […]

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.